Ça s'est passé le 8 mars 2015:

 

A l'occasion de la Journée Internationale de la Femme, le 8 mars 2015, "La Troisième Voix pour le Liban" a laissé la parole à certains membres qui ont exprimé leur approche en toute sincérité à propos de ce sujet. La femme est un pilier et une partie intégrante de la société et de la vie. Elle est un espoir pour l'avenir d'un monde pacifique et juste, pour la patrie et toutes ses composantes.
Ce combat, à travers cette video et toutes les autres actions entreprises et à entreprendre, c'est pour qu'il n'y ait plus de Journée Internationale de la Femme, pour que la Femme en général et la Femme Libanaise en particulier aient tous les droits au même titre que l'homme et plus encore, tout en gardant leurs différences et leurs spécificités respectives.
Merci à Amée Nasser Karam, Présidente de "La Troisième Voix pour le Liban", à Pascale Abdallah Nasser, administrateur de la 3V, pour ses questions pertinentes, à Ramy Aam et Charbel Nasser, pour le montage de la vidéo et à tous les participants: SE M. le ministre Ziad Baroud - Rita Chémaly, activiste - Roula Douglas, journaliste - Zeina Dani - Maya Mosbeh Alameddine, photographe - Noémie Honein - Joëlle Abdallh Fahd - Jean Pierre Estephan, Khalil Hojeije, Afif Dimitri Haddad, Yara Moukarzel et Raya Rizk, jeunes citoyens et étudiants libanais.

- A la question, s'il fallait donner un conseil à la femme libanaise, quel serait-il? SE M. le ministre Ziad Baroud a répondu: "il faut qu'on arrête de donner des conseils à la femme libanaise, elle nous en a donné beaucoup et on ne l'a pas écoutée..."
 
 
A la question, s'il y avait un souhait à exprimer pour la femme libanaise, quel serait-il? Rita Chémaly, activiste, a répondu: que la femme libanaise soit une citoyenne à part entière, qu'elle ait tous ses droits, qu'elle ne soit pas une citoyenne de seconde classe et qu'elle puisse donner sa nationalité à ses enfants.
 
- A la question, que signifie pour vous la Journée Mondiale de la Femme?, Jean Pierre Estephan, étudiant en sciences politiques, a répondu: c'est une journée qui doit être célébrée par tout le monde, parce que la Femme, est notre mère, notre soeur et notre fille et elle doit avoir tous ses droits... Il faut que la femme soit plus représentée au parlement avec un quota de 30% minimum.
 
A la même question, Roula Douglas, journaliste, a répondu: "C'est un moment important pour faire le bilan de ce qui a été réalisé par rapport à notre combat pour les Droits des Femmes et pour appeler les gens à travailler ensemble afin d'atteindre l'égalité entre la femme et l'homme. C'est un jour important pour penser aux femmes qui ont changé les choses dans leur pays. La situation de la femme au Liban est très regrettable et c'est la réalité sur le terrain, beaucoup de nos lois soulignent encore des distinctions contre la femme. Nos responsables ne considèrent pas la femme comme une citoyenne à part entière et ceci est désolant surtout par rapport au traité de Pékin d'il y a 20 ans et que le Liban a signé. En même temps, certaines choses ont été réalisées mais nous sommes encore loin de ce qui doit l'être.
 
- A la question, s'il devait y avoir une chose à changer pour améliorer la vie de la femme au Liban, quelle serait-elle? Roula Douglas a répondu: "La femme doit agir en tant que citoyenne à part entière et en tant que partenaire dans les décisions à prendre au sein de sa maison, son bureau et qu'elle atteigne des postes de responsabilités au niveau national.
 

 

 

 

Facebook Group page: 

facebook.com/groups/La3emvoix/

 

Facebook Fan page: 

https://www.facebook.com/3VLebanon

 

 

 @3VLebanon

https://twitter.com/3VLebanon

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© La Troisième Voix pour le Liban - 2017 - Tous droits réservés